-| La prairie du chaos |-


 
AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Maya Zoaldyeck.

Aller en bas 
AuteurMessage
Maya Zoaldyeck
trèfle 3 feuilles
avatar

Nombre de messages : 3
Date d'inscription : 17/02/2008

Fiche d'Etat.
Age: 16 ans
Langue parler: Français et Japonais
Nombre de feuille de trèfles:
3/4  (3/4)

MessageSujet: Maya Zoaldyeck.   Sam 23 Fév - 3:45




I- Identité :

Nom : Zoaldyeck
Prénom : Maya
Age : 16 ans
Métier : Chef de la Garde Rapprochée d'Ayabis.
Langue Parler (2 au maximum) : Elle parle couramment japonais, et maitrise assez bien le français.
Nombre de feuilles: 3
Pouvoir : (si vous êtes un trèfle) Maitrise du Feu.

II- Histoire / Contexte :

Pays : Japon

Famille : Son père est mort et sa mère, tous deux loyaux gardes rapprochés de la Croix d'Orianna (Ayabis, à vrais dire et si c'est bien ce que me confirme le rôle)

Histoire :

C'était dans la nuit la plus étoilée qui soit, une femme aux longs cheveux noirs, sa peau était rouge de douleur, elle était dans une voiture, le ventre énorme. Elle sent son corps battre fort, son mari quant à lui, n'est pas inquiet mais serein et confiance envers sa femme. Il conduit assez vite mais prudemment pour ne pas commettre d'accident. Il arrive enfin, devant un grand batiment blanc, des médecins arrivent, suivis des infirmiers. Il voit la femme souffrir horriblement. Ils la mettent sur un brancard et l'emmène directement dans la salle d'accouchement. La sueur dégouline sur son visage endoloris, son mari est à coté d'elle, il la soutien moralement, elle ne lâche pas, le bébé commence à se montrer. La femme cris. Elle sert la main de son mari. Il souffre en silence de la force de sa femme.
Un cri de bébé se fait entendre au bout d'une heure, un petit être dotée d'une voix stressante dès les premiers instants. Le bébé est lavée, pesée, pris en soin. L'homme vient rassurer les parents, il prend le bébé et s'en va pendant un petit moment.
Il revient, triste mine, mais pas trop inquiet. Il toussota longuement avant de prendre parole, faisant peur aux parents :


"- Votre enfant est un trèfle à trois feuilles, nous vous proposons de la garder chez vous ou vous nous la laisser dans le centre fait pour cela...-"


Le père réfléchit longuement, la mère ne voulait pas décider à sa place. Il regarda l'enfant longuement, et prit enfin parole :


"-Je tiens à ce qu'elle commence à avoir une vie comme les autres enfants, je vous préviendrais lorsqu'elle aura commencer ses pouvoirs...-"


Le médecin asquiéça d'un signe affirmatif. Il posa le bébé dans les bras de sa mère. Quant au père, il partit de la pièce avec le médecin pour signer le papier. Lorsque tout fut terminé pour les affaires administratifs, les affaires de santé pour la mère et le bébé, la nouvelle petite famille revint chez elle tranquillement. Une sorte de conciliabulle se formait entre le couple, une discussion naissait, qui avait pour sujet, Maya ! :

"- On ne peut pas la laisser à ces gens! Lorsqu'elle aura ses pouvoirs, ils lui feront du mal!
- Mais ma chérie, nous devons nous plier aux règles! Même si cela me tracasse moi aussi.
-Mais c'est notre enfant! Notre fille, notre sang! je te rappelle que nous sommes tous deux des trèfles!
-Oui mais nous avons pas trois feuilles contrairement à elle!
-Cela n'est pas la question! Il faut faire un moyen pour éviter qu'elle produise ces pouvoirs devant tout le monde!
- N'as-tu pas été institutrice à époque?
- Eh bien si... Mais je ne pourrais lui faire le niveau que jusqu'à la deuxième année de collège!
- Et bien, nous lui trouverons un professeur! Et je lui ferais l'étude des arts martiaux pour éviter qu'elle utilise ses pouvoirs, et qu'elle les canalise...
- Et bien, je pense que tu as sans doute raison, heureusement, elle ne vivra pas comme ces enfants si tristement enfermée.-"

La mère lâcha un bref soupire. Se fut là, le commencement d'une vie bien longue pour elle, et bien triste au passage. /

Cela faisait maintenant cinq ans que vivait la famille Zoaldyeck paisiblement, selon le monde qui les entourait. Mais en faite, ils s'étaient tous deux mis aux services d'une femme appelée "Orianna". Il faisait partie de la garde rapprochée d'Orianna et en même temps que leur travails, ils menaient à bien l'éducation de leur fille, Maya. Elle n'avait pas encore ces pouvoirs à ce moment là. Elle était chez elle, en compagnie de son père. Elle était dans son lit lorsqu'elle fut réveillée par un cauchemars, sous la peur, la chambrepris feu. Son père entendit les cris et vint. Sans se douter de ce qui se passait. Lorsqu'il vit la chambre dans les flammes, il attrapa son enfant et la protégea malgré les flammes qui s'intensifiaient sous les pleurs de l'enfant. Une poutre tomba, assomma l'homme. Il tomba à terre mais réussit à épargner le bébé. Le bébé finit par calmer ses pleurs, malgré que son père brulait sous les flammes qui étaient venus le bruler, son corps protégée l'enfant.
Les pompiers arrivèrent. L'enfant ne disait plus rien, les larmes aux yeux. Sa mère fut enfin arrivée, alertée par les voisins. Elle prit l'enfant dans ces bras. Leurs larmes se mélangèrent, le père de maya était mort.
La mère partit alors dans une des chambres que lui prêta Orianna, pendant que la mère couchait Maya, la petite finit enfin par se confier à sa mère.


"-Maman...Maman...A fais cauchemars, moi peur, moi faire allumer le feu qui venait tout seul, papa sauvé moi, moi eu très peur...papa sauveur...maman...pourquoi tu pleurs? Où est papa?-"


La maman ne pouvait plus répondre à son enfant. La femme prit son enfant dans les bras, elle ne lui en voulait pas. Elle comprit que sa fille avait le don du Feu, le créer mais elle ne le contrôlait pas totalement...vraiment presque pas le controler.../

Alors que la tristesse de la femme se dissipait, un nouveau malheur venait de naitre. Orianna avait été trahis et tué. La mère de Maya et elle aussi, coururent jusqu'à la salle du trône. Là, elle vit une fille, tenant le corps d'Orianna, une larme perla les yeux de Maya, le peu de fois qu'elle avait vu cette femme, elle l'appréciait beaucoup. Cette fille s'appelait Ayabis, elle dit alors les paroles qui touchèrent profondément :


« Moi, Ayabis, trèfle à quatre feuilles, sous la demande d’Orianna qui à était faite et rédigeait dans le livre des mémoires, je prend la suite de celle-ci au post de dirigeante du royaume. »

Ces mots là, maya ne les oublia pas, elle était pourtant très petite à ce moment là, mais elle savait qu'elle ne pouvait pas les oublier. Tout le monde se prosterna face à elle, la petite Maya en fit de même.
Lorsque tout le monde partit, certaines personnes aidant ayabis à mettre le corps d'Orianna dans un cercueil, la petite maya s'approcha d'elle, elle tenait alors une rose dans sa main, de couleur blanche...Elle s'approcha d'Ayabis, lui posa la fleur dans les mains, prononcant quelques mots :


"-Je suis désolée de ne pas avoir pu t'aider.-"


La petite fille sentit les larmes montées, ce n'était pas de sa faute mais elle voulait protéger ayabis, elle avait une admiration pour elle qui était énorme. Maya s'en alla en courant, retournant dans les jupes de sa mère. La petite fille finit par partir loin de tout, entrainée alors dans un centre de combattants, alors qu'elle n'avait que six ans. /

Maya vécut alors pendant quatre ans dans cette école pour combattants. Là bas, elle apprit à se battre, à maitriser parfaitement ses pouvoirs. Au cours de son entrainement dans ce centre, elle ne vécut que dans la misère la plus totale, elle était la seule fille du groupe et même de tout le centre, sauf l'infirmière. La demoiselle était la meilleure, excedant dans tous les domaines, curieuse du savoir malgré son jeune âge. Elle avait du se forger un caractère encore plus dure, plus féroce et sans pitié...
Ils étaient jeune pour certains, il ne prêtait pas attention à ce qu'elle était une fille, pour eux c'était une rivale. Elle se souvient même pendant l'un de ces entrainements, elle venait de terminer deux cent pompes, et cent adbos, un garçon s'était approchée d'elle, il n'était pas bien méchant, même c'était le plus peureux du camps, le plus nul si on peut dire! Elle était assise sur un morceau de bois, elle défaisait ces lacets, elle avait mal à ces pieds. Elle était très en colère, elle n'avait que neuf ans et pourtant, forte en caractère. Lorsqu'il toucha la douce peau de pêche de Maya, il se retrouva au sol, le nez qui coulait à flot d'hémoglobines. Le chef l'envoya en refuge, quinze jours dans une petite cabane insalubre, seule, presque sans nourriture...
Mais, sa mère réussit à avoir vent de ce qu'elle vivait là bas, par le même jeune homme qu'avait frappée sa fille, la mère décida de la ramener au palais de la Croix D'Orianna, sous lequel la maman était l'une des gardes rapprochées d'Ayabis. /

C'étais par une journée de printemps. Maya venait de rentrer de son centre d'entrainement. Elle avait dix ans seulement. Et pourtant, elle croisa alors une femme, qui avait dix huit ans, elle. Maya se rappella alors de ce visage, ce cette beauté sévère qui prenait la femme. C'était Ayabis. La dirigeante du Japon et de la Croix D'Orianna. Maya s'avançait vers elle, mais elle était encore loin quand elle s'arrêta car elle avait vu alors quelque chose de beau. La petite fille se rappela qu'elle avait offert une fleur blanche à Ayabis, une rose blanche. maya en cueilli une et repris son chemin vers la femme. La femme était assise sur un banc, dans le parc du palais, elle semblait rêver, divaguée dans cette nature. Maya s'approcha d'elle, et posa la fleur sur les genoux de la femme. Ayabis tourna la tête vers Maya, elle fut très étonnée. Lorsqu'elle vit la rose, elle comprit. Elle esquissa un sourire sur ces lèvres et proposa à Maya de s'asseoir. L'enfant s'exécuta sans problème. Elle l'admirait,
maya ne savait trop répondre face à elle pourtant, devant tout le monde, elle avait du caractère. La femme sourit. A ce qu'on lui avait dit, c'était une femme froide et pourtant, elle lui parassait si douce mais la dureté rassombrit son visage lorsqu'un passant, une sorte de fonctionnaire qui travaillait dans le palais passa par là. Elle tourna son visage vers Maya, et put enfin faire sa connaissance après tant d'année :


"-Alors c'est donc toi, je me souviens, le jour de la mort d'Orianna, tu m'a offert cette fleur, je m'en souviens.
- Je sais. Vous êtes très jolie. Vous sentez bon.-"

Ayabis ne répondit pas. Elle se leva et prit la main de Maya. Elle l'emmena alors dans sa chambre. Toutes deux assises sur un fauteuil. Elles discutèrent de beaucoup de choses. Elles s'apprécièrent. Se confièrent.
Selon Maya, Ayabis avait retrouvée une amie, elle. Pendant seize années, elles furent amies. Au fur et à mesure qu'elles se sont connus, Maya est montée, elle est devenue la chef de sa garde rapprochée. Elle est devenue comme elle face aux autres, peut être pire.
Maya était passée d'une enfant fragile, à une adolescente bien précoce. Elle apprit à protéger férocement son amie, sa maitresse, sa confidente.
Maintenant, c'est une femme, sauvage, perverse...Pleins de choses pouvait la définir mais on pouvait le savoir, car c'était selon ses humeurs...


III- Caractéristique :

Physique :

C'est une demoiselle haute de un mètre soixante douze, elle a les formes féminines avantageuses et assez belles. Elle possède une bonne musculature du à son entrainement intensif (cf histoire). La couleur de sa peau est aussi pâle que la neige. Son corps vague parmis les la foule et on aperçoit alors ses vêtements. Habillés par des vêtements anciens, Maya a un mini top cachant sa poitrine et un peu la peau environnante. Elle porte un saroual de couleur noir, pareil à son haut et de grands chaussettes blanches entourés par des lacets en cuir noir, ses pieds sont en faites des ballerines résistantes. Elle porte tout un équipement de protections aux mains et coudes.
Vous montez un peu plus, nous apercevons alors un sourire charmeur mais qui cache de sombres pensées. Elle possède des yeux d'un regard perçant, assassin et fins, d'une couleur marron très sombre. C'est une japonaise. Ses joues sont légèrement roses, même infime... Si l'on passe sur toutes ces courbes, l'on apercoit alors sur ses mains, de longs ongles en métal qui ne fonde à une température extrême avoisinant les trois milles degrés, finement tranchantes.




Caractère :

Vous la croisez dans la rue, vous êtes perturbé par son visage colérique et sa beauté proche du diabolisme. Elle sent votre regard sur elle, cette dernière se retourne pour vous envoyer un sourire charmeur et mystique. Et là, vous faites la grave erreur de l'accoster, elle vous prends le bras et vous envoie valser contre le mur, un sourire sadique aux lèvres fines, elle éclate même d'un rire froide. Elle vous attrape par la gorge et quelques mots qui sortent de sa bouche vous glace le sang. Vous avez peur, elle rit. Vous essayez de prendre l'air au dessus d'elle, elle vous fait bien comprendre qu'elle est plus forte et sortant son neuf millimètres. Elle le posa délicatement sur la tempe, elle frissonne de plaisir à voir votre tête affolé. Vous criez, un bruit sourd se fait entendre, on ne voit plus que votre corps gisant au sol, une balle dans la tête, on voit une demoiselle sourire aux lèvres, sans pitié, rangeant son arme et continuant son chemin. Un bel homme passe devant elle et lui délivre un regard apparemment croqué sur elle, elle sourit et l'accoste elle-même, elle lui demande de venir, elle le trouve très aguichant, elle le caresse, elle l'embrasse, ils sont dans une ruelle, il n'y a personne, ils font l'amour, maya lui offre les deux plus beaux cadeaux qu'elle puisse donner : le plaisir et la souffrance, mélangés dans un moment unique mais vous vous sentez défaillir, elle se sent forte, vous perdez connaissance, elle vous a empoisonné. Elle voit son maitre et sa supérieure, elle les croise, elle ne sourit plus, elle s'incline, propose ses services...Elle se sent toute petite, douce et calme auprès d'Ayabis. C'est comme une amoureuse, sauf que ceci est une admiration importante, suivis par la loyauté et l'amitié.


Aime/ N’aime pas :

Elle aime le plaisir mélangés dans une cruauté et sauvagerie extrème. Passionnée par la Croix d'Orianna, elle aime les trèfles malgré le froid qu'elle mets face à eux. Elle adore voir ceux qu'elles méprisent ou qu'elle ne connait pas, souffrir dans d'atroces souffrances. Elles n'aiment pas les faibles, les lâches et les imbéciles. Elle a une chose qu'elle aime, à en avoir un péché, le chocolat, un plaisir hautement féminin. Elle serait capable de tout pour se nourrir mais seinement, elle peut se trouver au milieu d'un champs de nourriture, elle ne prendra que le meilleur.
Sa devise : Ma vie est celle de mon maître. Je lui suis loyale au péril de ma vie.
Elle aime aussi son amie, sa confidente, celle qu'elle protègerais à en mettre sa vie à la mort avant celle de sa maitresse. Elle l'aime énormément, elle lui ai dévouée!


IV- Autres :

Comment as-tu connu le forum ? : Wolf O'donnell m'a conseillé de venir.
Comment trouves tu le design ? : Excellent, rien à dire.
Code : Code valide
Suggestions pour l’améliorer ? : Aucune.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
maître du jeu

avatar

Nombre de messages : 14
Date d'inscription : 18/01/2008

Fiche d'Etat.
Age: -
Langue parler: Français, Japonais et Anglais
Nombre de feuille de trèfles:
4/4  (4/4)

MessageSujet: Re: Maya Zoaldyeck.   Sam 23 Fév - 21:40

Fiche magnifique. Doije dire qu'elle est valider?

Bon fait atttention tuu as tendence à mélanger les temps.

Bienvenue et amuse toi bien.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Maya Zoaldyeck.
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» (maya) "I'm scared of what you'll say so I'm hiding (...)"
» bientot chez maya
» recherche de joueur dans les B d R
» Décors Nécromunda
» Les figs de Letchaï

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
-| La prairie du chaos |- :: ~| Le commencement |~ :: + Présentation +-
Sauter vers: